Steampunk

L’incroyable concept de la BD-concert !

Aujourd’hui je tenais absolument à partager avec vous une soirée assez magique à laquelle j’ai eu la chance de participer, grâce au collège de ma fille ! Il s’agissait de la dernière représentation du spectacle d’Aalehx, La Nuit des Pantins.

J’imagine tout un tas d’interrogations dans votre petite tête ^^ Qui est Aalehx ? Quel est ce concept étonnant et mystérieux ? Pourquoi en parler alors que c’était la dernière ? Je vais vous expliquer tout ça.

Tout d’abord, l’auteur. Enfin l’auteur… C’est un terme assez réducteur en l’occurrence. Aalehx est le créateur de la totalité du projet, qui a mis 3 ans à aboutir : création de la BD tout d’abord (scénario ET dessin), puis écriture/composition de la musique (oui oui), et enfin mise en place du spectacle. Vous savez à qui ça me fait penser ? A Alexandre Astier, qui est aussi le créateur total de la série Kaamelott (si je dois avoir une idole sur terre, c’est lui). Des talents pareils, ça se partage, ça se met en lumière !

Pourquoi j’ai autant accroché avec ce projet ? Parce que tout est fait dans un esprit steampunk. Les graphismes de la BD, le style musical, ce qui est déjà une bonne base, mais finalement, en plus de l’esthétique, tout l’esprit du projet est steampunk : du nouveau, de la recherche, de la technique, de l’aventure… Ceux qui me lisent depuis la création du blog savent que c’est un mouvement auquel j’adhère dans sa totalité. Et pour ceux qui ne le savaient pas encore, voici mes articles sur le steampunk.

Je vous parle d’abord du concert, puisque c’est dans ce sens que je l’ai vécu, puis je vous montrerai quelques éléments de la BD.

La BD-concert

La seule chose que je savais en m’asseyant dans la salle des fêtes du collège, c’est que j’allais assister à un spectacle qui lie BD et musique. J’imaginais bien voir défiler les cases devant mes yeux, avec une musique en fond pour l’ambiance. Ce qui me semblait déjà assez sympa. Voilà le visuel mystérieux par lequel nous étions accueillis dans la salle.

 

Le visuel : En fait, c’était encore mieux que ce j’imaginais. La BD n’était pas fixe. C’est assez difficile à décrire, je ne connais pas les termes techniques qui me permettraient de trouver les mots justes : imaginez des cases de BD en mouvement… Le fond de la case fixe, les personnages en mouvement, soit fluides, soit saccadés (ce qui ajoute encore plus d’intensité). Bien évidemment, des graphismes à tomber !

 

L’histoire : les premières 20 mn, on a un peu l’impression de se faire balader. Mais où veut-il en venir ??? Au bout d’un moment, je me suis dit « arrête d’essayer de comprendre et de contrôler, laisse-toi faire et profite, tu verras bien ». Et j’ai commencé à vraiment kiffer ! Au fur et à mesure, les morceaux d’histoires qui visiblement n’avaient aucun lien entre elles se recollent. Tout prend forme et laisse place à un joli conte philosophique ! De l’aventure, de la baston, de l’amitié, des planètes, créatures et technologies diverses… Vraiment très très cool !

 

La musique : Aalehx est caché derrière le drap vert. On l’aperçoit chanter, jouer de divers instruments et régler ses appareils électroniques. Tout est totalement dans le style steampunk (d’ailleurs j’écris cet article en écoutant cette playlist, si vous voulez vous faire une idée ; ne restez pas sur une seule chanson, c’est assez varié comme univers). Tantôt onirique, tantôt plus rythmé, en fonction des besoins de l’histoire. Sa voix est puissante et envoûtante, aussi bien dans les graves (impressionnant) que dans les notes plus hautes. Vraiment, vraiment cool !

Si je dois chercher la petite bête et trouver un petit aspect négatif : la prononciation. Chaque chapitre était introduit par une réflexion sensée donner des indications sur les thèmes abordés et sur le développement de l’histoire. Je ne sais pas si c’est la sono qui n’allait pas, mais je ne comprenais pas grand chose. Je m’en suis sortie globalement, mais ça aurait été plus simple en comprenant tout, quand même ^^ Au niveau des chansons aussi, la prononciation peut être améliorée. Il faut bien trouver un axe de progression 😉

La BD et son CD

La BD est donc entièrement scénarisée et dessinée par Aalehx. BD + CD coûtent 25 €. Je trouve que ça les vaut. Surtout que nous avons eu droit à une superbe dédicace (je suis toujours impressionnée par les dédicaces de dessinateurs !!!).

BD concert Aalehx La Nuit des Pantins
BD concert Aalehx La Nuit des Pantins dédicace
BD concert Aalehx La Nuit des Pantins
BD concert Aalehx La Nuit des Pantins dedicace
BD concert Aalehx La Nuit des Pantins

Les textes au début de chaque chapitre sont bien là, donc là niveau compréhension, c’est ok (j’ai pu me rattraper ^^ ). Après, c’est très philosophique et symbolique, on aime ou on n’aime pas.

Quelques photos de l’intérieur, pour vous donner une idée du graphisme. A part les introductions de chapitres, pas de paroles !! Tout est dans les expressions des personnages et l’évolution des situations. Ce qui est un vrai coup de maître à mon sens !! On retrouve les cases vues au concert, mais… inanimées cette fois-ci (hé oui, on n’est pas dans Harry Potter malheureusement ^^ ) !

BD concert Aalehx La Nuit des Pantins
BD concert Aalehx La Nuit des Pantins
BD concert Aalehx La Nuit des Pantins
BD concert Aalehx La Nuit des Pantins

Bref, comme vous pouvez le voir, je suis conquise !

Pour suivre Aalehx sur Facebook, c’est par ici.

Pour se procurer la BD musicale (et autres merveilles), c’est par là.

***

 

Mais alors, pourquoi je vous en parle alors que c’était la dernière de ce concert ? Parce qu’Aalehx, pendant ce temps-là, a co-créé un nouveau spectacle, dont la première aura lieu vendredi 4 mai, 20h30 à l’Aérogare à Metz !!!!

La description trouvée sur le site de l’Aérogare pique vraiment ma curiosité :

Après 2 BD-Musicales et leurs tournées BD-Concert associées, le musicien et dessinateur Aalehx s’écarte du conte philosophique pour ouvrir une nouvelle dimension parallèle dans le cross-média avec son nouveau projet “18.56”.

“18.56” est tout d’abord le nom de son dernier album entièrement composé et enregistré en solitaire.

En live “18.56” devient un groupe de quatre : Julien Destange (Becky&Cloud, NosyBay), Aurore Reichert (Mira Cétii, Alifair) et Rebecca Noël (Revecca, Mock) forment l’équipage autour de leur capitaine pour texturer, humaniser et parler du cosmos en sons et en images “S.F. Surréaliste”.

Ce projet est un concept visuel et sonore sur le thème de l’Univers aussi bien spatial qu’intérieur.

Le premier décollage aura lieu à l’Aérogare de Metz : sur scène comme dans un vaisseau nimbé de projections nébuleuses, les quatre membres de l’équipage “18.56” feront voyager le public entre atomes et galaxies pour un concert stellaire.

On sort donc du conte philosophique (quoique), mais le concept a l’air exceptionnel !!! Va-t-on retrouver l’esprit steampunk ? L’idée elle-même l’est en tout cas !! Cette recherche, cette esprit d’aventure et de découvertes, d’inventions…

Le site de Mira Cetii, avec qui Aalehx est en collaboration sur ce nouveau spectacle, attise d’autant plus ma curiosité !! Et pour parachever l’idée que je m’en faisais, et finir de me décider à y aller, voici le mini reportage de France 3 (à 13:10), où vous pourrez entendre un brin de voix d’Aalehx !

Alors, on s’y retrouve ??!

 

Et si vous n’avez pas la possibilité de vous déplacer, mais que le principe vous intéresse, vous pouvez toujours vous procurer la BD pop up musicale 18 56 sur le site d’Aalehx.

 

A bientôt donc 😉

Alexandrine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.