Patrimoine

L’Opéra de Nancy comme vous ne l’avez jamais vu !

A Nancy, tout le monde connaît l’Opéra national de Lorraine. Forcément : il est situé Place Stanislas ! Mais soyons honnête, qui y est vraiment entré, et surtout qui connaît les circonstances de sa construction ?

Personnellement, j’y étais déjà entrée : mon papa était très friand d’opéra et j’ai eu la chance d’assister à quelques uns à Nancy dans mon adolescence ! Mais je n’avais aucune idée des secrets de sa construction, et pour être honnête, vu qu’il était situé Place Stanislas, c’était logique pour moi qu’il ait été construit en même temps qu’elle, dans les années 1755-57, par le duc Stanislas lui-même (enfin par ses architectes ^^ ).
En fait, ce n’est pas DU TOUT le cas ! Alors comment se fait-il qu’il soit absolument identique aux autres monuments de la place ? C’est là toute la question, dont la réponse est révélée par l’exposition à laquelle j’ai eu le plaisir d’être invitée par la ville de Nancy : Opéra ! 3 siècles de création à Nancy.

Ah, au fait, j’écris cet article en écoutant cette playlist, histoire d’être bien dans l’ambiance ! Si vous voulez pousser l’expérience un peu plus, n’hésitez pas à lire l’article sur ce fond sonore 😉 Je n’écoute pas souvent ce type de musique, mais là j’avoue, ça s’y prête bien !!

 

L’exposition Opéra ! 3 siècles de création à Nancy

En 2019, nous fêterons les 100 ans de l’inauguration de l’opéra de Nancy actuel. La ville a donc mis en place cette exposition exceptionnelle, qui ne s’arrête pas aux secrets de construction, et retrace l’évolution des différentes scènes officielles de Nancy (mêlant théâtre, ballet, opéra), depuis le XVIIè siècle. L’exposition est installée salle Poirel jusqu’au 24 février 2019.

Nancy, salle Poirel
Nancy, opéra, exposition opéra,

Je ne vais pas vous spoiler l’intégralité du contenu de l’expo, ça n’aurait aucun intérêt, mais je vais vous faire un petit résumé accompagné de photo des objets qui m’ont le plus touchée. A vous ensuite de venir approfondir sur place 😉

 

Le théâtre de Léopold, XVIIè siècle

Avant le XVIIè siècle, le Palais ducal était équipé d’une salle de spectacle, qui n’existe plus de nos jours. Le duc Léopold, qui avait une haute estime de la Lorraine (indépendante encore à ce moment-là), trouvait qu’il manquait un édifice glorieux dans ce domaine, qui ferait la réputation de la cour de Lorraine.

Et de fait, le nouveau théâtre, édifié à l’emplacement actuel de la gendarmerie, derrière le palais ducal, fut réputé pour être l’un des plus beaux d’Europe, avec la particularité d’une scène très profonde (45 m), permettant la mise en place de scènes sur différents plans. Impossible pour le spectateur de s’ennuyer !! Les membres de la cour de Lorraine y jouaient également, comme c’était le cas à la cour de France, où Louis XIV était régulièrement le comédien et danseur principal des opéras et ballets joués à Versailles !

Les archives de l’époque permettent de se faire une idée de la richesse des ornements (aux armes de la Lorraine bien sûr) et du plan incroyable du monument, dont la scène était presque deux fois plus profonde que la salle où étaient installés les spectateurs !!

Nancy, opéra, exposition opéra,
Nancy, opéra, exposition opéra,

Malheureusement, ce théâtre fut rapidement « oublié », car Léopold s’éloigna de Nancy pour s’installer à Lunéville avec sa cour (la France avait décidé d’occuper Nancy pour je ne sais plus quelle sombre histoire, et Léopold avait déclaré que tant que la France ne se retirait pas, il ne mettrait pas les pieds à Nancy… Et il était têtu, le bougre…). Du coup, le théâtre, qui était utilisé par et pour la cour de Lorraine, tomba en désuétude : il n’aura servi que quelques années et il n’existe plus de nos jours, snif !

 

Le théâtre de Stanislas, XVIIIè siècle

Environ 25 ans plus tard, le duc François, fils de Léopold, cède la Lorraine pour pouvoir épouser Marie-Thérèse d’Autriche (oui c’est le papa de Marie-Antoinette 🙂 ), en emportant une bonne partie des décors du théâtre de son père (sympa…). La Lorraine sert alors de lot de consolation pour le roi de Pologne déchu, Stanislas Leszczynski (dont la fille Marie épouse Louis XV : hé oui, il fallait que beau-papa ait un vrai titre, sinon ça le faisait pas…). Sur le coup, les Lorrains sont pas hyper contents, ils se sentent même carrément trahis par leur duc, d’autant qu’à la fin du règne de Stanislas, la Lorraine devait devenir française. Malgré tout, Stanislas a su y faire, puisque à sa mort, il était devenu « Stanislas le Bienfaisant ». Oui, l’histoire de la Lorraine, c’est un peu Dallas.

Ce cher vieux Stanislas

 

Bref, pourquoi je vous raconte tout ça (en dehors du fait que je ne me lasserai jamais de dire que la Lorraine est une des dernières régions à être devenue française 😀 ) : un second théâtre/opéra, appelé « Comédie », fut construit par Stanislas sur la Place royale (la Place Stanislas, quoi). Cette Comédie n’était pas destinée, cette fois-ci, aux spectacles donnés devant la cour de Lorraine, toujours logée à Lunéville. Stanislas l’a vraiment fait construire pour les nancéiens. On ne peut pourtant pas dire que c’était un « théâtre populaire », car la programmation était assurée par une troupe sédentaire (orchestre, ballet, chœur, comédiens) engagée par la municipalité.

Attention, cette comédie n’est pas l’opéra actuel. Elle était situé derrière le Musée des Beaux Arts actuel, dont le pavillon de facade (à gauche sur le plan coupé) permettait bien sûr d’y accéder, mais accueillait également d’autres activités.

Nancy, opéra, exposition opéra,
Nancy, opéra, exposition opéra,

En 1906, un gigantesque incendie fait entièrement disparaître la Comédie de Stanislas. Grâce au plan de construction, le pavillon de façade, lui, est épargné, ce qui nous vaut d’avoir une Place Stanislas encore entière et d’époque.

Ca fait mal de voir ça…

 

Le théâtre actuel, XXè siècle

Est alors lancé un concours pour trouver LE bon projet, qui accueillera l’Opéra de Lorraine. C’est le projet de Joseph Hornecker qui est retenu : il est très luxueux mais reste dans un budget raisonnable car entièrement en béton, et surtout son plan permet une évacuation du bâtiment très rapide, une préoccupation pour tous du fait de l’incendie qui a marqué les esprits.

La grande contrainte imposée par la ville : l’opéra doit être reconstruit à la place d’un autre bâtiment de la Place Stanislas, mais bien sûr la façade doit être conservée pour garder l’unité de la Place ! Qu’à cela ne tienne : l’ancien évêché est entièrement détruit, sauf la façade. Les photos d’époque sont très impressionnantes !

Nancy, opéra, exposition opéra,
Nancy, opéra, exposition opéra,

On pourrait se dire qu’un opéra en béton, c’est tristoune ! En êtes-vous bien sûrs ? 😉 En plus d’être moins cher que la pierre, le béton est plus léger et permet de monter une salle sans aucun pilier ! De ce fait, aucun spectateur n’est gêné ! Et il est très facile d’ajouter des décors de stuc  au béton ! Un petit génie, ce Joseph ^^

Nancy, opéra, exposition opéra,
Nancy, opéra,

Les travaux connaissent de nombreuses péripéties, le projet d’Hornecker connaissant des détracteurs. Vous découvrirez tout ça quand vous viendrez visiter l’exposition 😉 Bien sûr, la Première Guerre Mondiale met les travaux en pause : il reprennent fin 1918, et sont terminés en 1919. La salle flambant neuve est inaugurée au mois d’octobre.

 

En plus de l’aspect historique, l’exposition rapporte plein d’anecdotes liées aux constructions de ces divers monuments, mais aussi de la vie à ces différentes époques. Notamment des documents cocasses qui nous renseignent sur les mœurs et l’hygiène des spectateurs dans et autour des opéras. Ca vaut le coup d’œil ^^

Nancy, exposition opéra
Nancy, exposition opéra
Nancy, exposition opéra, costume

D’autres objets sont, eux, plutôt émouvants, comme le petit costume qui habille un moulage à taille réelle du nain Bébé, compagnon adoré de Stanislas et de tous les nancéiens.

Nancy, Léopold, duc de Lorraine
Lorraine, Nancy, nain Bébé

 Le duc Léopold – Le nain Bébé

 

Enfin, l’exposition est rythmée par la mise en scène de costumes tous plus beaux (et parfois étranges) les uns que les autres.

Nancy, exposition opéra, costume
Nancy, exposition opéra, costume
Nancy, exposition opéra, costume
Nancy, exposition opéra, costume
Nancy, exposition opéra, costume
Nancy, exposition opéra, costume

 

L’Opéra national de Lorraine

En plus de l’exposition, la ville de Nancy propose des visites de l’Opéra lui-même. Prochaines dates : vendredis 18 janvier et 15 février, de 18h à 19h30, sans réservation. Il vous suffit de vous présenter à l’accueil à 18h, et le tarif est de 4 €.

C’est un vrai privilège de pouvoir circuler dans ces lieux en dehors des heures de spectacle ! La visite est passionnante : j’ai appris énormément de choses sur le fonctionnement d’un opéra ! Saviez-vous par exemple qu’en dehors des troupes intermittentes engagées pour chaque spectacle, l’Opéra national de Lorraine comptait 175 salariés à l’année ?! Hé oui, c’est une grosse machine, un opéra : guichet, bureaux, costumiers, maquilleurs, décorateurs (le décor change à chaque spectacle, et ce n’est pas la troupe qui le fabrique), placeurs, musiciens, éclairagistes, fonctionnement des machineries (je ne connais pas le nom de ce métier ^^ ), la liste est encore longue !!

Vous apprenez donc une foule d’anecdotes tout en découvrant (ou redécouvrant) un lieu magnifique !

Le foyer

Le foyer était initialement la seule pièce chauffée d’un théâtre, d’où son nom. C’est ici que les spectateurs viennent se dégourdir les jambes et boire un petit coup au moment de l’entracte. A l’époque, cette pièce (de même que l’entrée principale) était réservée aux gens fortunés, qui venaient là aussi pour faire étalage de sa richesse (le plus souvent portée par l’épouse : jolie toilette, bijoux somptueux, etc) ! La richesse du foyer se devait donc d’être à la hauteur de ses occupants !!

Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de Lorraine, foyer
Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de Lorraine, foyer

Il est amusant de voir que tout ceci est en fait du béton, admirablement bien camouflé !

Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de L orraine, foyer
Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de L orraine, foyer
Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de L orraine, foyer
Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de L orraine, foyer

(C’est depuis ces balcons, qui donnent sur la place Stanislas et qui sont donc, eux, du XVIIIè siècle, que nous avons eu la chance de voir le défilé de la saint Nicolas, le 1er décembre ! Tenez-vous près, vous verrez tout ça dans un article qui sortira dans les prochains jours 😉 )

 

Le foyer des petites gens, situé juste au dessus et bénéficiant de la chaleur montante, est… beaucoup plus sobre !!

Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de Lorraine, petit foyer
Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de Lorraine, petit foyer

Il abrite en ce moment une petite exposition de quelques costumes et accessoires. C’est ici que le guide nous a expliqué comment se monte un opéra. Vous verrez : c’est incroyable !! On ne soupçonne vraiment pas tout ce que ça implique ! Tout commence trois ans avant qu’il soit joué et cinq spectacles sont joués par an = 15 spectacles à gérer en simultané, de la programmation à la représentation, par les équipes de l’opéra… De quoi avoir le vertige !!!

Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de Lorraine, costumes
Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de Lorraine, costumes

Je suis particulièrement fascinée par les textures des matières travaillées pour les costumes. Ce n’est pas parce que les spectateurs ne voient la scène que d’assez loin que les costumes ne sont pas aboutis jusqu’au moindre détail ! Et tout est bon pour tromper l’œil : par exemple une longue cape pour cacher les jambes d’un comédien qui joue le rôle d’un homme de petite taille. Ah ils sont forts !!

Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de Lorraine, costumes
Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de Lorraine, costumes
Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de Lorraine, costumes

 

Couloirs et escaliers

Un bon conseil : ne perdez pas votre guide, cet opéra est un vrai labyrinthe !!! Dans le plan, tout est fait pour que le bas peuple ne croise pas la bourgeoisie ! C’est aussi une question d’évacuation rapide (le parterre et les étages supérieurs se vidaient dans le même temps, sans bousculade), certes. Toujours est-il que vous avez parfois des doubles couloirs qui finissent par aboutir au même endroit, alors que vous pensiez être à l’exact opposé !!! A plusieurs reprises je me suis entendue dire « Ah mais on est là ?! », un peu larguée ^^

Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de Lorraine
Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de L orraine, foyer
Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de Lorraine, mosaïque
Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de Lorraine
Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de Lorraine, escalier
Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de Lorraine, escalier
Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de Lorraine
Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de Lorraine

On en prend plein la vue, n’est-ce pas ? Maintenant vadrouillons dans les couloirs pour les petites gens…. Ce n’est pas le même faste !

Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de Lorraine, escalier
Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de Lorraine, escalier

 

La salle de spectacle

Classique pour un opéra, elle ne paraît pas très grande mais peut malgré tout accueillir plus de 1100 spectateurs !

Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de Lorraine, salle
Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de Lorraine, costumes, salle
Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de Lorraine, salle
Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de Lorraine, salle

J’adore ses courbes, elle en serait presque sensuelle !

Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de Lorraine, salle
Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de Lorraine, salle
Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de Lorraine, salle

 

Les coulisses

C’est l’endroit qui m’a le plus impressionnée, non pas par des dorures ou motifs ouvragés, mais par la technique incroyable qu’il révèle ! Au dessus de la scène, derrière le rideau, voilà ce qui se passe (photo de gauche) ! Non mais vraiment, c’est complètement dingue !! Franchement je tire mon chapeau aux techniciens : mais quelle galère de s’y retrouver là dedans !! Tout est millimétré : les lumières, les décors successifs prêts à être déployés entre chaque acte, fou fou fou !! 

Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de Lorraine, coulisses
Lorraine, Nancy, opéra, Opéra national de Lorraine, coulisses

Les barres verticales sur la photo de droite plongent jusqu’à 10 m plus bas (je ne me souviens plus de leur hauteur, qui s’ajoute donc, mais on ne doit pas être loin). J’étais tellement choquée par ces dimensions titanesques que je n’ai même pas pensé à demander à quoi elles servaient ! Ou alors je n’ai pas entendu si ça a été dit. Si vous profitez d’une de ces visites, n’hésitez pas à demander de ma part ^^

Enfin, nous avons fini la visite par les loges. Rien d’extraordinaire ici, ce sont des pièces tout à fait ordinaires. Seule caractéristique : les fameuses lumières autour des miroirs, non pas pour se maquiller (les comédiens sont maquillés par des maquilleuses professionnelles) mais pour habituer les pupilles des comédiens à la lumière souvent aveuglante de la scène.

 

Pour conclure, l’opéra n’est pas forcément la première chose qu’on pense à visiter dans une ville, pas même à Nancy, bien que son entrée soit située sur la Place Stanislas. Hé bien c’est bien dommage, parce que c’est en fait passionnant ! Je suis vraiment contente d’avoir tant appris, tant au niveau historique qu’au niveau fonctionnement de l’Opéra national de Lorraine ! Merci à la ville de Nancy pour ces invitations 🙂

Alexandrine

 

 

Restons en contact !

Pour garder un œil sur mes actualités et projets, laissez-moi votre mail !

 

* champs requis

 


 


 


 


 

Je souhaite recevoir :

 


Vous avez aimé l'article ? Partagez-le avec vos amis !

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial