DIY

Scrapbooking : album des vacances 2017

Cette semaine j’ai réussi un exploit. J’ai fini mon album de l’été dernier… Non ça a l’air de rien comme ça, mais c’était loin d’être gagné !! Il a bien failli ne jamais être fini d’ailleurs.

 

L’historique de l’album

Pour récapituler un peu son historique, je l’avais commencé l’été dernier (normal, quoi) mais j’ai fait un blocage en septembre : impossible de me mettre au scrap ! Même pas une question d’inspiration : blocage pur et dur. J’avais tout laissé en plan, mes papiers, embellissements, et autres encres à dispo, album ouvert sur la page en cours. C’est resté comme ça plusieurs mois, et puis j’ai fini par tout ranger.

L’envie de me remettre au scrap m’est revenue il y a environ 2 mois, mais cet album me traumatisait, lol ! La question était : l’abandonner (je déteste ça, mais si le blocage venait de l’album lui-même, il fallait dégager la source !!) ? Ou bien remonter les manches et s’y mettre, quitte à me faire un peu violence au début, en espérant que ça revienne (l’appétit vient en mangeant, p’têtre que c’est pareil pour le scrap ^^ ) ?

J’ai opté pour la deuxième solution, pour donner une chance à cet album d’être un jour fini ! Et effectivement, comme pour l’appétit, le scrap vient en scrappant !!! J’avais même envisagé de le bâcler (au moins les photos auraient eu leur place et basta !), mais je n’ai même pas eu besoin ^^ J’ai passé LA page en cours et commencé la suivante. J’ai un peu tâtonné les premières minutes, mais très vite les réflexes sont revenus, et le kiff aussi !! Résultat, je suis revenue sur la page d’avant et j’ai réussi à la finir d’une façon qui me satisfaisait (#perfectionniste) ! Et c’était parti : j’ai fini l’album en deux jours !!! Je crois même que c’est un exploit ^^

L’album raconte les deux principales sorties que nous avions faites avec les enfants : le zoo d’Amnéville et Fraispertuis City. En fait, j’ai quand même enlevé quelques photos moins parlantes, pour alléger le tout, en privilégiant l’émotion à la « démonstration ».

 

La structure

J’ai créé cet album de toutes pièces à partir d’un kit d’une société anglaise qui n’existe plus maintenant (et dont je ne me souviens plus du nom non plus, donc nous voilà bien avancés ^^ ). J’aime bien utiliser les kits, ça fait gagner énormément de temps dans l’harmonisation des couleurs. Cela dit, pour un album entier, en général je n’ai pas assez d’embellissements avec un seul kit, donc j’ai utilisé aussi pas mal d’éléments de mon stock perso. Rien ne vient de collections récentes, je n’ai pas refait de commande depuis l’été dernier. Cela dit j’ai TELLEMENT de stock que c’est tout à fait inutile !

Ah si, j’ai utilisé UN SEUL élément récent, qui apparaît sur la couverture : les vellums que j’avais achetés chez Sostrene Grene (je vous les avais montrés ici : Nouvelle collection chez Sostrene Grene). On l’aperçoit ici, avec les ombelles dorées. Magnifique !

 

Pour la reliure, j’ai opté pour la couture. C’est la première fois que j’ose ! On pourrait s’en faire tout un monde, mais en fait ce n’est pas si difficile. Le plus long est de préparer les trous : on calcule le bon écart entre chaque (la hauteur de l’album divisée par 5) et on fait un trou au poinçon fin ou avec une aiguille un peu épaisse, type aiguille à laine. Ceci pour chaque feuille séparément. Pas difficile donc, juste long.

Scrapbooking album été 2017 reliure
Scrapbooking album été 2017 reliure

Je vous conseille fortement de ne les fixer que quand vous avez fini de travailler sur votre album, pour pouvoir dissocier et faire bouger les pages. Pour tamponner, fixer les rub-ons, etc, c’est bien plus pratique. En fait, c’est la dernière chose à faire sur l’album.
Quand il est fini donc, vous passez le fil choisi (j’ai choisi un twine jaune et blanc, ça peut être une ficelle simple, de la laine, du fil à broder…) dans le trou du haut d’abord, sans couper le fil (vous le laissez accroché à la bobine). Vous laissez une grosse marge de part et d’autre. Vous passez ensuite dans les autres trous. Quand tous les trous sont ok, on vérifie le serrage : juste ce qu’il faut pour que l’album ne bouge pas quand on le feuillette, mais pas trop, pour ne pas risquer de forcer sur le papier à chaque fois qu’on tourne les pages. Enfin, on peut couper en laissant suffisamment de jeu pour pouvoir faire un joli nœud au niveau du premier trou.

 

Les techniques

Niveau technique j’y suis allée à l’instinct. Pour certaines pages j’ai utilisé des tampons, pour d’autres des rub-ons, pour d’autres du mixed media gesso/aquarelle… Et bien sûr je n’ai pas résisté à faire des taches (volontaires hein ^^ ) partout partout, la manie ne m’a pas quittée 😉 La seule chose qui pourrait manquer, c’est du journaling (du texte, pour celles et ceux qui ne connaissent pas). Mais un an après, je n’étais pas vraiment inspirée.

Si vous avez besoin de précisions sur une technique, n’hésitez pas à me les demander en commentaires !

Voici d’abord les premières pages, réalisées l’année dernière. Beaucoup de patouille, un peu trop chargé à mon goût. J’avais mis du doré au pinceau un peu partout.

 

LA page sur laquelle j’ai bloqué !! J’avais collé les photos et les papiers de fond derrière, c’est tout. Je me suis même rendue compte après que sur la page de gauche, tout penche vers la gauche… Ca fait un peu pitié ^^ J’y suis revenue après, j’ai réussi à faire un peu oublier ce défaut (mais pas complètement…).

 

Cette année, j’ai donc commencé à m’occuper de cette page-là, puis tout s’est enchaîné en 2 jours ! Je me suis même fait un petit plaisir humoristique ici ^^

Scrapbooking album été 2017
Scrapbooking album été 2017
Scrapbooking album été 2017
Scrapbooking album été 2017

 

Je me suis même fait plaisir avec un peu de couture à la machine ! Ca apporte de la texture, j’aime bien le rendu !

Scrapbooking album été 2017
Scrapbooking album été 2017

 

On voit ici un autre vellum de chez Sostrene Grene, et le fil qui marque le milieu de l’album :

 

Le carré noir à gauche est une enveloppe que j’avais reçue et que j’ai réutilisée pour créer du contraste et y glisser le plan du parc 😉

 

Page de gauche : les ronds verts sont des confettis !!

Scrapbooking album été 2017
Scrapbooking album été 2017

 

Ici j’ai joué avec des tampons, soit directement sur la page (les napperons à droite), soit en les détourant aux ciseaux pour en faire des embellissements.

Scrapbooking album été 2017
Scrapbooking album été 2017

 

J’aime bien réutiliser des papiers qui ont servi à faire des découpes pour mater les photos (celle qui est en bas à gauche). Ca apporte un peu de fantaisie tout en faisant le job (mettre en valeur en contrastant). Les mots, quant à eux, sont des rub-ons (que j’avais trouvé chez Action, je me souviens).

Scrapbooking album été 2017
Scrapbooking album été 2017

 

Pour cette double page, je n’avais plus qu’une toute petite photo, il fallait remplir ! Du coup je me suis fait plaisir, sur le thème de la joie !

 

Voilà, je suis contente d’avoir réussi à le finir ! Il va trôner quelque temps sur mes étagères, puis il rejoindra ses copains en carton (pour les protéger de la lumière) ! Maintenant on peut commencer l’été 2018 ^^

 


Pour mon prochain projet, j’ai retrouvé des cartes en kraft, ça m’inspire bien. Je vais plancher dessus pour vous proposer des idées de cartes pour diverses occasions.

A bientôt donc 😉

Alexandrine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.